SCFP Québec

Syndiquer le contenu
Nouvelles du Syndicat canadien de la fonction publique (FTQ)
Mis à jour : il y a 2 an 21 semaines

Pacte fiscal 2016-2019 - La colère gronde dans le Bas-Saint-Laurent

ven, 25/09/2015 - 08:20
Les représentants du monde municipal dans le Bas-Saint-Laurent, Laurie Savard, vice-présidente du Conseil provincial du secteur municipal (CPSM) et Yannick Proulx, président régional FTQ, ont vivement exprimé leur désir d’utiliser les recours nécessaires pour faire obstacle à ce qu’ils qualifient de dérive démocratique

Ils réagissaient ainsi à l’attaque contre la liberté de négociation des conditions de travail des employés municipaux, prévues dans le «pacte fiscal 2016-2019» entre le gouvernement du Québec et les municipalités du Québec. Les maires membres de l’Union des municipalités du
Québec (UMQ) ont accepté ce pacte à 80% avant-hier soir à Lévis.

Les mesures d’austérité ont amené une réduction de 350 millions de dollars que le gouvernement versait aux municipalités, et en retour, le gouvernement leur donne le droit absolu de décréter les conditions de travail de leurs employés municipaux.

«Déjà la loi 15, contestée devant les tribunaux, permet aux municipalités de piger dans les régimes de retraite négociés librement, voilà maintenant qu’ils s’en prennent à nous en bafouant à nouveau notre droit constitutionnel de pouvoir négocier librement», de déclarer Laurie Savard du CPSM.

Pacte fiscal 2016-2019 - Une attaque frontale contre le droit à la négociation

mer, 23/09/2015 - 13:30
Aujourd’hui, le directeur adjoint du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) au Québec, Marc Ranger, et le président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), Daniel Boyer, ont sonné l’alarme sur la dévalorisation des employés municipaux et de l’expertise interne des municipalités. Selon eux, en voulant affaiblir radicalement le droit à la négociation dans les municipalités, le gouvernement du Québec diminuera grandement la capacité des villes à livrer elles-mêmes des services et à effectuer elles-mêmes des travaux.

Cet affaiblissement déplacerait exagérément l’expertise vers les sous-traitants et rendrait les municipalités encore plus vulnérables à la collusion et à la corruption.

Ils réagissaient ainsi aux attaques contre le droit à la négociation des conditions de travail des employés municipaux, évoquées dans le cadre de la négociation du « pacte fiscal 2016-2019 » entre le gouvernement du Québec et les maires.

Congrès extraordinaire du CPSM - Les employés municipaux du SCFP se resserrent les coudes

lun, 21/09/2015 - 10:45
Ce lundi 21 septembre 2015 à Québec, environ 250 représentants du secteur municipal du SCFP sont réunis dans le cadre d’un congrès extraordinaire du Conseil provincial du secteur municipal (CPSM). Ils font le point sur l’ensemble des dossiers chauds de leur secteur à l’orée de l’automne. Les nouvelles menaces qui planent contre le droit à la négociation sont au coeur des discussions des délégués.

En ouverture, Patrick Gloutney, président du CPSM, a dressé le portrait de ces menaces et de leur signification.

«Les générations précédentes nous ont légué des conditions de travail décentes. Nous nous battons pour les garder, pour maintenir le pouvoir d’achat, pour l’avenir de nos enfants et celui des prochaines générations au Québec», a-t-il expliqué.

Drummondville - Les cols bleus manifestent à la Journée portes ouvertes

dim, 20/09/2015 - 11:34
Aujourd’hui, quelques dizaines d’employés cols bleus de Drummondville ont manifesté lors de la «Journée portes ouvertes V.I.P.» de la Ville. Ils se sont rassemblés devant les ateliers municipaux pour s’adresser, avec bonhommie, aux citoyens participants. Leur objectif était de sensibiliser la population aux difficultés dans les relations entre la Ville et leur groupe d’employés.

Équipés d’un barbecue, les cols bleus ont aussi partagé des hot-dogs avec leurs concitoyens.

«Nous sommes en renégociation de la convention collective des cols bleus. Présentement, il n’y a que peu de blocage sur un enjeu majeur. Le problème, c’est que l’employeur négocie à pas de tortue, puis refuse d’adopter des méthodes de travail lors des rencontres. On dirait qu’il n’y a aucune volonté d’avancer et de travailler efficacement. À ce rythme-là, nous n’aboutirons jamais», a expliqué Nina Laflamme, conseillère syndicale au Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

Annulation de la fusion des commissions scolaires - Une bonne nouvelle mais un réseau toujours en crise

jeu, 17/09/2015 - 20:49
Les employés des écoles primaires et secondaires du Québec membres du SCFP ont une réaction partagée à l’annulation du projet de fusion des commissions scolaires du Québec. D’un côté, ils sont soulagés de voir mis de côté un projet qui aurait été voué à l’échec pour de multiples raisons. De l’autre, ils sont toujours aussi inquiets de la détérioration continuelle des services aux élèves et de l’avenir de la gouvernance du réseau scolaire.

«Depuis le début de ce débat, nous avons toujours dit: la fusion des commissions scolaires n’aurait pas permis de réaliser des économies. Elle aurait aussi énormément compliqué la reddition de services dans des commissions scolaires aux territoires devenus énormes. Il est extrêmement dommage que nous ayons perdu du temps avec ce dossier alors qu’il y a tant d’autres problèmes à régler», selon Guillaume Bégin, président du Syndicat des professionnelles et professionnels Laval‒Rive-Nord (SPPLRN-SCFP 5222).

«Malheureusement, nous attendons toujours que le ministre de l’Éducation nous rassure au sujet de la réduction constante des services aux élèves. On ne perçoit malheureusement aucune écoute, aucune ouverture sur ce sujet critique», a déploré Marie-Josée Alvarez, vice-présidente du SCFP-Québec représentant le Secteur de l’éducation.

Le SCFP dénonce la privatisation du transport scolaire à 3 écoles du Saguenay

jeu, 17/09/2015 - 09:46
En ce début d’année scolaire, le SCFP dénonce vivement la décision de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay d’octroyer sans autre formalité le contrat de service du transport scolaire de trois de ses écoles au privé.

Les écoles secondaires Dominique-Racine et Charles-Gravel étaient jusqu’ici desservies par le réseau public de transport en commun de la Société de transport du Saguenay (STS) pour tous les déplacements de leurs élèves, matin, midi et soir. Quant à l’école secondaire des Grandes-Marées, devant laquelle se trouve déjà un arrêt d’autobus du circuit normal, elle recevait le service de transport en commun le midi. En plus du circuit scolaire, la STS offrait aux étudiants une réduction de plus de 50% sur le tarif régulier du transport en commun.

Or, il appert que le processus décisionnel ayant permis à un transporteur privé de mettre la main sur ce contrat semble entaché de plusieurs irrégularités et ce sont les parents qui en font les frais.

Une semaine de manifestations du réseau de la santé en Abitibi-Témiscamingue

mer, 16/09/2015 - 14:47
Les employés du réseau de la santé de la région de l’Abitibi-Témiscamingue, membres du Conseil provincial des affaires sociales (CPAS) du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) tiennent cette semaine une série de manifestations afin de faire connaître leur mécontentement face à la lenteur des négociations pour le renouvellement de la convention collective dans le secteur public. La convention collective des employés du secteur public est échue depuis le 31 mars dernier.

«Ce qu'on veut dire au gouvernement, c'est qu'on est insatisfaits des offres qu'ils nous font. On veut avoir de vraies négociations. Il y a eu 31 rencontres à ce jour, sans débouchés significatifs», a déclaré Paul-André Clermont, vice-président du Conseil provincial des affaires sociales en Abitibi-Témiscamingue Nord-du-Québec.

Les 14 et 15 septembre, les syndiqués ont manifesté respectivement à Ville-Marie et à Témiscamingue. Aujourd’hui, ils étaient nombreux à Rouyn-Noranda. Jeudi et vendredi ils seront respectivement à Amos et à Val-d’Or.

En guise de solidarité avec les plus démunis, les syndiqués feront un don de 1$ par membres du SCFP, dans les régions des manifestations, à l’organisme de charité Centraide.

Nouvelle convention pour les cols bleus de Val-Des-Lacs

mer, 16/09/2015 - 08:49
Échue depuis le 31 décembre 2013, une nouvelle convention collective vient d’être signée entre la municipalité de Val-Des-Lacs dans les Laurentides et ses quatre employés cols bleus.

D’une durée de quatre ans, cette convention prévoit des augmentations de 2% la première année, de 2,5% pour les deux années subséquentes et finalement 3% la dernière année.

Des bonifications à la prime de garde ainsi qu’une nouvelle échelle salariale pour les nouveaux employés ont entre autres été obtenues. «On est fiers parce qu’on peut dire que nous avons amélioré nos conditions de travail», a déclaré Denis Brousseau, président du SCFP 2531.

Les cols bleus de la Ville de Rimouski se joignent au SCFP

mar, 15/09/2015 - 17:38
À l’issue d’un scrutin secret tenu aujourd’hui, la Commission des relations du travail (CRT) a annoncé que c’est le SCFP qui a remporté le vote d’affiliation syndicale des cols bleus de la Ville de Rimouski.

Syndiqués avec la CSN depuis plus de 65 ans, les 146 travailleurs devaient choisir un agent négociateur entre le SCFP et la CSN. Ce vote avait été ordonné par la CRT suite à l’adhésion majoritaire des membres cet été au SCFP.

Avec cette victoire, le SCFP est fier d’accueillir la plus importante unité syndicale de cols bleus dans l’est du Québec.

Début des négociations chez Air Transat

mar, 15/09/2015 - 15:10
Dans le cadre du renouvellement de la convention collective des 1750 membres du personnel de cabine d’Air Transat, convention qui se terminera le 31 octobre prochain, le comité syndical a rencontré ce matin leur vis-à-vis patronal.

Lucie Levasseur, présidente du SCFP-Québec a présenté le SCFP ainsi que ses différents secteurs. Elle a, entre autres, souligné l’une des grandes valeurs du SCFP, soit la solidarité.

«Le secteur aérien du SCFP n’est pas seulement composé des sept membres du comité de négociation devant vous aujourd’hui ni des 1750 membres du personnel de cabine, ce sont aussi les 112,000 membres du SCFP-Québec et les 633,000 membres du SCFP- National. Tous ces gens ont à cœur les conditions de travail de leurs consœurs et de leurs confrères», a-t-elle déclaré.

Des mandats de grève pour les syndicats du SCFP dans le secteur public

ven, 11/09/2015 - 06:48
Les syndiqués membres du SCFP dans le secteur public détiennent des mandats de grève un peu partout sur le territoire québécois, et ce n’est qu’un début.

Seulement dans le secteur de la santé, près d’une quinzaine de sections locales ont déjà voté massivement pour la grève. Dans les autres secteurs où le SCFP est présent comme l’éducation, un premier vote de grève a eu lieu et d’autres vont suivre rapidement au cours des prochaines semaines.

Réunis en Front commun pour faire face au gouvernement libéral, les quelque 800 syndicats des secteurs public et parapublic sollicitent un mandat de grève auprès des 400,000 employés de l’État québécois. La convention collective des employés du secteur public est échue depuis le 31 mars dernier.

Gestion douteuse des fonds publics dans la Municipalité du canton de Harrington

ven, 11/09/2015 - 05:21
Les employés du canton de Harrington dans les Laurentides veulent dénoncer la gestion approximative des fonds publics par la Ville. Des informations obtenues grâce au droit à l’accès à l’information prouvent que la municipalité paie plus cher pour ses contrats d’entretien du chemin de la Rivière Maskinongé que si ces travaux étaient effectués par ses propres employés.

Il en coûte 102,00$ aux contribuables quand ces travaux sont effectués par les cols bleus de Harrington. Ce montant comprend les salaires, l’essence et l’équipement. Les travaux durent en moyenne une heure. Quand ce même travail est fait par une entreprise externe, il en coûte 282$ aux contribuables, pour un temps d’exécution de deux heures et demie en moyenne.

«Cela fait plusieurs semaines que les dirigeants de la Ville s’obstinent à donner ces contrats à l’externe alors qu’ils savent très bien que cela coûte moins cher quand l’entretien est fait par ses cols bleus», de déclarer Caroline Labelle, conseillère syndicale au SCFP.

Les débardeurs prêtent main-forte à l’Accueil Bonneau

ven, 04/09/2015 - 14:02
Le syndicat des débardeurs du Port de Montréal vient encore une fois donner un coup de pouce aux personnes les moins nanties de notre société.

Une vingtaine de membres du syndicat SCFP-375 ont servi près de 1500 repas aujourd’hui à l’Accueil Bonneau. Ces repas, gracieuseté du syndicat, sont un moyen pour les débardeurs de redonner à la société.

«Nous savons tous que personne n’est à l’abri de l’itinérance. Il y a de la détresse psychologique dans plusieurs milieux de travail», de déclarer Christian Beaudin, président du SCFP-375.

Selon les dernières statistiques officielles compilées en mars dernier, il y a plus de 3000 personnes en situation d’itinérance à Montréal. Malheureusement, ce nombre ne comprend pas les travailleurs à situation précaire qui ont recours aux banques alimentaires, ou les personnes vulnérables qui souffrent de problèmes psychologiques ou de dépendance à la drogue et qui peuvent se retrouver à la rue facilement.

Nouvelle convention pour les employés de Morin-Heights

ven, 04/09/2015 - 12:30
Échue depuis le 31 décembre 2014, une nouvelle convention collective, d’une durée de cinq ans, entre la municipalité de Morin-Heights et ses employés vient d’être signée.

Après d’âpres sessions de négociation, une entente de principe est finalement intervenue le 18 août dernier et lors d’une assemblée extraordinaire, elle fut entérinée à 100% par les membres.
Pour les 14 cols blancs et cols bleus de Morin-Heights, ce nouveau contrat représente de grandes améliorations à leurs conditions de travail.

En plus d’une augmentation salariale de 2,75% par année et une clause permettant une bonification allant jusqu’à 4% selon l’indice des prix à la consommation (IPC), ils obtiennent, entre autres, un gain de six semaines additionnelles sur la période des heures supplémentaires payées en temps double quand ils doivent travailler les dimanches.

Un beau succès pour le barbecue de la rentrée des employés de TVA

jeu, 03/09/2015 - 15:50
Plus de 220 membres du Syndicat des employé(e)s de TVA (SCFP 687) ont pris part, ce jeudi 3 septembre, au barbecue de la rentrée organisé par leur section locale.

«Je suis enchantée de la participation des membres. C’est une belle façon d’amorcer la nouvelle saison de programmation», s’est réjouie Zivanka Kovalski, présidente de la section locale.

Au menu: hot-dogs, salades, crudités, prix de présence et beaucoup de bonne humeur. Les cuisiniers suffisaient à peine à la tâche au plus fort de l’heure du dîner. Même la météo a collaboré et l’événement s’est déroulé sous un beau soleil estival.

C’était la première édition de ce barbecue de la rentrée des employés de TVA à Montréal, mais tout indique que ce ne sera pas la dernière.

«Parlez-en aux périsoignants, ils peuvent vous en dire long sur la vraie vie»

mer, 02/09/2015 - 14:00
Cet automne, une deuxième série de capsules vidéo publicitaires invite la population à parler aux périsoignants de «la vraie vie» qu’est leur travail quotidien dans le système public de santé et de services sociaux québécois. Cette création est l’initiative du Conseil provincial des affaires sociales (CPAS), regroupement sectoriel du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP-Québec).

Le CPAS représente 20,000 membres au Québec, répartis dans plus de 52 titres d’emploi variés. Au-delà des activités syndicales courantes, les membres du conseil se sont donné comme mission de mettre de l’avant les emplois méconnus du système de santé et de services sociaux. Le terme «périsoignant» a donc été créé en 2012 et englobe les différents employés des établissements de santé, autres que le personnel médical, et qui assument une multitude de tâches essentielles dans le prolongement des soins et services.

Nouvelle convention collective à Sainte-Anne-des-Plaines

mer, 02/09/2015 - 13:17
Les soixante cols bleus et cols blancs de la Ville de Sainte-Anne-des-Plaines ont, depuis le 1er septembre, un nouveau contrat de travail.

D’une durée de cinq ans, l’entente prévoit des augmentations de l’ordre de 4% dès la première année afin de combler l’effort que les membres seront amenés à faire pour renflouer leur régime de retraite à prestation déterminée, et une augmentation de 2% pour les quatre années subséquentes en plus de l’obtention de l’horaire d’été, à l’année.

L’entente avait été entérinée à plus de 85% par les membres lors d’une assemblée spéciale en juillet dernier.

La FTQ réagit au dépôt du second rapport de la Commission de révision permanente des programmes - Un pas de plus vers le démantèlement de l’État québécois

mar, 01/09/2015 - 09:12
À la première lecture du rapport déposé par l’ancienne ministre Lucienne Robillard, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) s’interroge sérieusement sur la démarche du gouvernement qui, tout en imposant un régime d’austérité à l’État québécois depuis son arrivée au pouvoir, lance aujourd’hui un appel à la performance de celui-ci!

«Mettre sur pied une commission de révision permanente des programmes quand les services publics tentent de survivre malgré les coupes qu’ils subissent depuis des années, c’est un peu comme mettre un diachylon sur une fracture», affirme le président de la FTQ, Daniel Boyer.
Des recommandations simplistes et inquiétantes.

La FTQ se questionne également sur le long et coûteux processus qui a finalement mené à des recommandations bancales telles que de confier à Ottawa la perception de l'impôt au Québec et la fin du monopole de la Société des alcools du Québec (SAQ).

«En proposant de transférer à Ottawa la perception des impôts, on propose carrément la fin de la souveraineté fiscale du Québec. Nous invitons Québec à faire preuve d’un minimum de dignité nationale. C’est quand même depuis Duplessis que le Québec recueille ses propres points d’impôts, contrairement au reste des provinces canadiennes qui laissent Ottawa ramasser le tout et le redistribuer ensuite», s’insurge le président de la FTQ, Daniel Boyer.

Loi 10 - Le SCFP manifeste aux portes du caucus du PLQ

mer, 26/08/2015 - 09:16
Plusieurs membres du SCFP-Québec ont manifesté ce midi au centre-ville de Saint-Georges contre la réforme du réseau de santé et de services sociaux du gouvernement Couillard. La manifestation était organisée par le Conseil provincial des affaires sociales (CPAS) du SCFP durant la première des trois journées de caucus du Parti libéral du Québec au Centre de congrès Le Georgesville, où tous les ministres et députés se réunissaient pour établir certaines stratégies et préparer la rentrée parlementaire de l’automne.

Des représentants de divers syndicats locaux, dont certains de l’Université Laval, se sont déplacés en solidarité avec les travailleuses et travailleurs du secteur de la santé pour s’opposer à la loi 10 qui selon eux va faire encore plus de dommages sur le réseau public.

26e édition du tournoi de golf du SCFP-Québec - Plus de 14,000$ recueillis pour l’Accueil Bonneau

mar, 25/08/2015 - 14:04
Vendredi dernier, 21 août, des douzaines de golfeurs ont participé à la 26e édition du tournoi de golf du SCFP-Québec. Le beau temps était au rendez-vous au Club de golf La Madeleine, à Sainte-Madeleine.

La solidarité envers les personnes itinérantes était aussi au programme. En effet, l’événement a aussi servi d’occasion de recueillir des dons pour l’Accueil Bonneau, cet organisme montréalais qui offre des repas, de l’hébergement et du soutien aux personnes en situation d’itinérance.

Les sections locales, les différentes instances, les personnes présentes et les commanditaires se sont mutuellement lancé le défi, si bien que plus de 14,000$ ont été recueillis.

Pour Lucie Levasseur, présidente du SCFP-Québec et organisatrice du tournoi, cette collecte est un exemple des multiples formes que peut prendre la solidarité comme moteur du mouvement syndical.